Articles

Assurance vie : pourquoi commencer tôt, même avec peu d’argent ?

L’assurance vie est souvent perçue comme un produit d’épargne destiné aux personnes âgées, souhaitant protéger leurs proches en cas de décès ou se constituer un capital pour la retraite. Pourtant, il existe de nombreux avantages à souscrire un contrat d’assurance vie dès ses jeunes années, même avec des sommes modestes. Capital Project Patrimoine, cabinet de gestion de patrimoine à La Rochelle, vous en dit plus sur la question.

Bénéficier des avantages fiscaux plus rapidement

L’un des principaux atouts de l’assurance vie réside dans sa fiscalité avantageuse. En effet, après huit ans de détention, les gains générés par le contrat (intérêts, plus-values…) sont exonérés d’impôt sur le revenu, à hauteur de 4 600 euros pour une personne seule et 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé.

Plus vous souscrivez tôt, plus vite vous profitez de ces avantages fiscaux. En effet, l’abattement de 4 600 euros/9 200 euros est renouvelable chaque année après huit ans. Ainsi, un jeune actif qui investit 100 euros par mois dans son assurance vie pourra bénéficier de cet abattement dès la neuvième année, soit sur un capital cumulé de plus de 1 000 euros.

Profiter des intérêts composés

L’assurance vie permet également de profiter du phénomène des intérêts composés, un mécanisme puissant qui démultiplie les gains sur le long terme.

Prenons l’exemple d’un jeune qui investit 100 euros dans son contrat d’assurance vie, avec un rendement annuel moyen de 4 %. Chaque année, des intérêts seront générés non seulement sur les 100 euros investis initialement, mais également sur les intérêts accumulés les années précédentes.

Au bout de dix ans, le capital cumulé atteindra 814,4 euros, soit 314,4 euros de gains. Si les intérêts n’étaient pas composés, le capital final serait de 750 euros, soit une différence de 64,4 euros.

Acquérir de l’expérience en matière d’investissement

Investir dans une assurance vie dès ses jeunes années permet d’acquérir de précieuses connaissances en matière de placement et de marchés financiers. En effet, en gérant son contrat et en suivant son évolution, le jeune actif se familiarise avec les différents supports d’investissement, les notions de risque et de rendement, et les stratégies à adopter pour atteindre ses objectifs financiers.

Cette expérience sera d’autant plus précieuse à l’avenir lorsque le jeune deviendra un adulte avec des sommes plus importantes à placer.

Se constituer un capital progressivement

Il n’est pas nécessaire de disposer de gros montants pour souscrire un contrat d’assurance vie. La plupart des compagnies d’assurance proposent des versements mensuels à partir de 50 euros, voire moins.

L’important est de se fixer un objectif d’épargne réaliste et d’alimenter son contrat régulièrement, même par de petites sommes.

Lisser son épargne dans le temps

L’assurance vie offre une grande flexibilité en ce qui concerne les versements. Il est possible d’effectuer des versements ponctuels, d’augmenter ou de diminuer les cotisations en fonction de ses revenus et de ses besoins.

Cette flexibilité permet de lisser son épargne dans le temps et de s’adapter aux aléas de la vie.

Diversifier ses placements

L’assurance vie propose une large gamme de supports d’investissement, allant du fonds en euros garanti, sécuritaire mais peu rémunérateur, aux unités de compte (UC) plus risquées mais potentiellement plus rentables.

Un jeune actif qui souscrit un contrat d’assurance vie peut commencer par investir une partie de son argent dans le fonds en euros, pour se constituer un matelas de sécurité, et le reste dans des UC plus dynamiques, pour booster la performance de son contrat sur le long terme.

Choisir un contrat adapté à ses besoins

Avant de souscrire un contrat d’assurance vie, il est important de comparer les différentes offres du marché et de choisir un contrat adapté à ses besoins et à son profil de risque.

Il faut notamment prêter attention aux frais (frais d’entrée, frais de gestion…), à la diversité des supports d’investissement et aux performances passées du contrat.

Pour aller plus loin : assurance vie ou PEA ?

L’assurance vie n’est pas le seul produit d’épargne intéressant pour les jeunes actifs. Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est une autre option à envisager, présentant des avantages similaires mais aussi quelques spécificités.

Avantages du PEA par rapport à l’assurance vie

Fiscalité plus attractive à court terme : Les gains réalisés sur un PEA (dividendes et plus-values) sont exonérés d’impôt sur le revenu après cinq ans de détention, contrairement aux huit ans pour l’assurance vie.

Meilleure adéquation pour les investissements en actions : Le PEA est exclusivement investi en actions européennes. Cela convient parfaitement à un jeune actif qui dispose d’un horizon d’investissement long et qui peut supporter une certaine prise de risque. En effet, le marché boursier est historiquement plus rentable sur le long terme que les fonds en euros de l’assurance vie, mais il est également plus volatil.

Inconvénients du PEA par rapport à l’assurance vie

Moins de flexibilité : Contrairement à l’assurance vie, les versements sur un PEA sont plafonnés. Il n’est pas possible non plus de réaliser des retraits partiels sans clôture du plan, ce qui entraîne la perte de l’ancienneté fiscale.

Pas de garantie en capital : Contrairement aux fonds en euros de l’assurance vie, le capital investi sur un PEA n’est pas garanti. La valeur du placement peut fluctuer en fonction de l’évolution des marchés financiers.

Pour résumer la situation

L’assurance vie et le PEA sont tous deux des produits d’épargne intéressants pour les jeunes actifs. Le choix entre les deux dépendra principalement de vos objectifs financiers et de votre horizon d’investissement.

Si vous privilégiez la sécurité du capital et la flexibilité, l’assurance vie est une option judicieuse. Vous pourrez investir une partie de votre épargne dans le fonds en euros garanti et l’autre partie dans des UC pour booster le rendement.

Si vous êtes prêt à prendre un peu plus de risque et que vous souhaitez investir principalement en actions pour profiter de leur potentiel de rendement à long terme, le PEA est une solution intéressante.

Conclusion

Il n’est pas nécessaire d’opposer assurance vie et PEA. Ces deux produits d’épargne peuvent être parfaitement complémentaires dans le cadre d’une stratégie d’investissement à long terme et diversifiée. L’important est de bien comprendre les caractéristiques de chacun et de les adapter à vos besoins et à votre profil d’investisseur.

6 choses à savoir sur l’assurance vie

L’assurance vie est un contrat qui permet de protéger vos proches en cas de décès. Elle peut également être un outil d’épargne et de transmission de patrimoine. Mais face à la multitude d’offres disponibles, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Capital Project Patrimoine vous livre 6 informations essentielles à connaître sur l’assurance vie avant de souscrire un contrat.

1. L’assurance vie : de quoi s’agit-il ?

L’assurance vie est un contrat qui permet de protéger vos proches en cas de décès. En échange du paiement de primes régulières ou d’un versement unique, l’assureur s’engage à verser un capital ou une rente viagère aux bénéficiaires désignés lors du décès de l’assuré.

Mais l’assurance vie n’est pas seulement un outil de prévoyance. Elle peut également être un outil d’épargne et de transmission de patrimoine. En effet, elle offre de nombreux avantages :

  • Grande liberté et souplesse dans la gestion des fonds : vous pouvez effectuer des versements et des retraits à votre convenance, en fonction de vos besoins et de votre situation financière.
  • Performance sur mesure : vous pouvez choisir entre des fonds en euros garantis, offrant une sécurité totale de votre capital, et des unités de compte plus dynamiques, avec un potentiel de rendement plus élevé mais également un risque accru.
  • Fiscalité avantageuse : les sommes versées aux bénéficiaires en cas de décès sont généralement exonérées d’impôts sur le revenu et sur les successions, sous certaines conditions.

2. L’assurance vie est un produit d’épargne incontournable en France

La popularité de l’assurance vie en France (15,9 milliards d’euros de versements en janvier 2024) s’explique par plusieurs facteurs :

  • La recommandation des conseillers bancaires : les conseillers bancaires ont souvent tendance à privilégier l’assurance vie dans leurs recommandations, même si elle ne correspond pas toujours aux besoins spécifiques de leurs clients. Cela peut s’expliquer par la simplicité du produit et les commissions qu’ils perçoivent sur sa vente.
  • L’attrait des fonds en euros : les fonds en euros, support d’investissement principal des contrats d’assurance vie, attirent les épargnants par leur caractère sécuritaire. Ils garantissent le capital investi et offrent un rendement, certes faible, mais stable.
  • Avantages fiscaux : l’assurance vie permet de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants, tant pendant la vie du contrat qu’en cas de décès.

3. La fiscalité de l’assurance vie est complexe

La fiscalité de l’assurance vie est effectivement complexe et dépend de plusieurs paramètres :

  • La date de souscription du contrat
  • L’âge de l’assuré au moment du décès
  • Le mode de sortie du capital

Il est important de bien se renseigner auprès de son assureur ou d’un fiscaliste pour comprendre les implications fiscales de son contrat d’assurance vie.

4. L’assurance vie est apprécié pour sa polyvalence

L’assurance vie offre une certaine polyvalence qui peut en faire un outil intéressant pour la gestion patrimoniale. En effet, elle permet d’accéder à une large gamme de supports d’investissement, au-delà des fonds en euros :

Obligations : les obligations offrent un rendement généralement supérieur aux fonds en euros, tout en étant moins risquées que les actions.

Immobilier : l’assurance vie permet d’investir dans des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier), qui offrent une exposition indirecte à l’immobilier et un rendement potentiel intéressant.

Actions : pour les plus téméraires, l’assurance vie permet également d’investir en actions, avec un potentiel de rendement élevé mais également un risque accru.

Cette diversité de supports d’investissement permet aux épargnants de diversifier leur portefeuille et de gérer leur allocation d’actifs de manière flexible.

5. L’assurance vie est un produit financier complémentaire

L’assurance vie peut être un bon complément à une stratégie d’investissement plus globale. Elle permet de :

  • Sécuriser une partie de votre capital grâce aux fonds en euros ;
  • Profiter d’avantages fiscaux pendant la vie du contrat et en cas de décès ;
  • Préparer la transmission de votre patrimoine à vos bénéficiaires ;

Mais attention, l’assurance vie n’est pas un produit miracle. Il faut également prendre le temps de :

  • Comparer les offres et choisir des contrats avec des frais raisonnables.
  • Diversifier les supports d’investissement en fonction de votre profil d’investisseur et de vos objectifs financiers.

Soyez vigilant sur les frais et n’hésitez pas à solliciter l’accompagnement d’un conseiller financier Capital Project Patrimoine pour faire le meilleur choix.

6. Points auxquels on ne pense pas forcément

En plus des points clés abordés précédemment, il faut prendre en compte d’autres aspects lors de la souscription d’un contrat d’assurance vie :

La résiliation : il est possible de résilier un contrat d’assurance vie à tout moment. Cependant, il est important de prendre en compte les frais de résiliation, qui peuvent être élevés, surtout en début de contrat.

Le transfert : il est possible de transférer un contrat d’assurance vie vers un autre assureur. Cette option peut être intéressante si vous n’êtes plus satisfait de votre contrat actuel ou si vous souhaitez bénéficier d’un meilleur rendement.

Le rachat : il est possible de racheter une partie du capital investi sur votre contrat d’assurance vie. Cependant, il est important de prendre en compte les conséquences fiscales du rachat. En effet, les rachats effectués avant 8 ans peuvent être soumis à des prélèvements sociaux et fiscaux.

La succession : l’assurance vie peut avoir des implications en matière de succession. Il est important de bien se renseigner sur ces implications afin d’optimiser la transmission de votre patrimoine à vos héritiers.

En conclusion

L’assurance vie peut être un élément clé dans une stratégie d’investissement globale. En sécurisant une partie de votre capital et en offrant des avantages fiscaux, elle contribue à préparer la transmission de votre patrimoine. Toutefois, elle ne devrait pas constituer votre seul placement : tout en restant vigilant sur les frais, n’hésitez pas à diversifier judicieusement vos investissements.

Pour une gestion patrimoniale optimale, il faut bien comprendre les avantages, les inconvénients et les subtilités de l’assurance vie. Contactez Capital Project Patrimoine, spécialisé dans les placements financiers et le conseil en gestion de patrimoine, pour choisir le contrat le plus adapté à vos besoins et à vos objectifs.